Je m'appelle Jamshid, et je viens d'Afghanistan. Je suis né et j'ai grandi dans une famille très religieuse ; c'est ce que font de nombreuses familles dans mon pays. À cause de la pauvreté, je n'ai pas pu terminer mes études. Dès mon plus jeune âge, comme beaucoup d'enfants en Afghanistan, j'ai commencé à travailler pour aider ma famille. Comme beaucoup de jeunes Afghans, je me suis marié à 19 ans. Peu de temps après, Dieu nous a bénis en nous donnant un fils. Notre vie était très simple, mais nous étions heureux.

Quand mon fils avait deux ans, ma femme et mon fils ont été kidnappés par une des tribus. J'ai essayé de les rechercher, mais je n'ai pas pu les retrouver. Après un certain temps, j'ai reçu des menaces de la famille de ma femme de me tuer si je ne trouvais pas leur fille. Je n'avais pas la capacité de le faire, car il fallait de l'argent, des hommes et des armes. Après avoir reçu des menaces répétées, j'ai décidé de quitter le pays en 2000. J'ai quitté mon pays et j'ai voyagé dans plusieurs pays voisins. Après de nombreux problèmes et difficultés, je me suis retrouvé en Syrie. Là-bas, j'ai rencontré quelques difficultés car je ne parlais pas l'arabe. J'avais besoin d'un travail pour survivre, mais je n'en ai pas trouvé pendant longtemps.

Au bout d'un certain temps, j'ai trouvé un emploi dans une boulangerie et je dormais au même endroit. Le propriétaire de la boulangerie était un chrétien libanais. D'après moi, c'était un infidèle. Je ne voulais pas travailler pour lui, mais j'avais vraiment besoin de ce travail.

Mon employeur était gentil avec moi et me traitait très bien, et cela m'a troublé. Comment pouvait-il faire cela ? Il n'était pas musulman. C'était un infidèle qui ne connaissait pas le vrai Dieu. Cela m'a poussé à lui demander un jour : "Pourquoi me traitez-vous ainsi alors que vous savez ce que l'on pense de vous et de votre religion ?

Il m'a répondu : "C'est ce que le Seigneur m'a appris à faire - aimer, pardonner et prier pour mes ennemis."

Cette réponse m'a choqué. Elle m'a beaucoup touché. Quelle différence entre cette personne que je qualifie d'infidèle et ceux que je qualifie de croyants de ma propre religion ! Cet homme m'a tellement mieux traité ! Comment son Dieu lui enseigne-t-il l'amour, le pardon et la prière pour les ennemis alors que nous appelons au massacre ?

Un jour, mon employeur m'a invité à l'accompagner à l'église. C'était la première fois que j'étais invité à aller à l'église. J'ai d'abord hésité, mais j'ai dit que j'allais essayer. C'était la première fois de ma vie que j'entrais dans une église. J'avais un peu peur, mais les gens étaient incroyables. Ils m'ont accueilli avec des sourires et de la joie. Je n'ai jamais oublié ces moments dans ma vie.

J'aimais l'église, mais en même temps j'avais peur. Je voulais en savoir plus. Pourquoi étaient-ils différents ? Quel était le secret de leur joie, de leur bonheur et de leur paix ? Qu'est-ce qui faisait la différence entre eux et moi ?

J'étais enregistré comme réfugié et je me rendais au bureau des Nations Unies à Damas. Un jour, j'ai vu une annonce pour une étude biblique destinée aux familles de réfugiés, j'ai donc décidé d'enregistrer mon nom, mais j'avais peur que quelqu'un découvre ce que je faisais. J'étais nerveux, confus et incapable de dormir. Je savais que je devais prendre une décision.

Dieu ne nous laisse pas dans des dilemmes. Après deux jours de conflit interne, je dormais une nuit quand j'ai entendu une voix qui me disait : "N'ayez pas peur". La voix m'a fait sentir à l'aise et en paix. Je me suis réveillé, et il n'y avait personne dans la chambre. La nuit suivante, j'ai entendu la même voix : "N'ayez pas peur". Je me suis réveillé le lendemain matin avec une joie indescriptible. Mes craintes se sont finalement dissipées. Quelle merveilleuse voix qui dissipe la peur et la confusion ! Je savais que c'était une voix de Dieu qui m'aidait à ne pas avoir peur et qui m'encourageait à participer à des études bibliques.

Un jour, lors de ma visite au bureau des Nations Unies, j'ai vu un groupe de personnes se rassembler autour du lieu de la publicité. L'une des annonces était pour un cours d'arabe. Il fallait trois personnes pour commencer ces cours, mais je me suis dit qu'il était impossible que d'autres personnes s'intéressent à l'apprentissage de l'arabe. Cependant, les voies de Dieu sont différentes des nôtres. Une semaine plus tard, j'ai reçu un appel du bureau des Nations Unies m'informant que d'autres personnes étaient intéressées, donc l'inscription au cours d'arabe était ouverte, et l'étude aurait lieu tous les jeudis.

Je ne suis pas entré à l'école à cause de nos conditions de vie, mais les voies de Dieu sont merveilleuses. Dieu a amené une personne qui m'a aidé à méditer sur la Parole du Seigneur et à entendre Sa Parole. J'ai été submergé par le bonheur, et c'est cette même personne qui m'a appris à lire et à écrire dans ma langue. C'était un miracle de Dieu.

Je grandis jour après jour dans la connaissance du Seigneur Jésus et de son amour infini, et je l'accepte comme Sauveur et Seigneur de ma vie. La vie avec le Seigneur Jésus est pleine de bonheur, et je le sens avec moi en toutes circonstances, même les plus difficiles. Ma prière est que vous acceptiez Jésus comme votre Sauveur personnel.

Catégories : Stories

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Français
English العربية Español Português do Brasil فارسی Français