Inspiration
Inspiration
Lisan Al-Arab définit l'Inspiration comme un langage par "la référence, l'écriture, le message, pour inspirer, et les mots cachés... et tout ce que vous avez livré aux autres..."
Mais légalement, il y a eu plusieurs définitions de la révélation qui peuvent être divisées en deux parties :

1 - Selon le contenu inspiré, donc le sens est selon la révélation qui est la parole de Dieu à ses apôtres.

2 - Définie comme un acte d'inspiration, et la manière dont il était inspiré.

Le Coran prescrit trois formes d'Inspiration comme mentionné dans la Sourate Ach-Chura 42 : 51 " Il n’a pas été donné à un mortel qu’Allah lui parle autrement que par revelation ou de derrière un voile, ou qu’Il lui envoie un messager (ange) qui révèle, par Sa permission ce qu’Il (Allah) veut. Il est Sublime et Sage ".

1 - La première forme d'Inspiration ou de Révélation est la parole de Dieu à ses Apôtres en lançant l'idée ou en la soufflant dans leurs cœurs et leurs esprits, c'est-à-dire en les inspirant, ce à quoi Al-Qurtubi et Ibn Kathir sont allés dans leur interprétation. Vision, comme ce fut le cas pour Ibrahim Khalil Allah (Al-Safat 102), qui fut acceptée par Abraham comme une révélation de Dieu.

2 - La deuxième forme est la parole de Dieu à ses messagers de derrière un voile, et la signification de cette histoire de Dieu parlant à Moïse, dont il pouvait entendre le son mais ne voit pas Dieu. Cette forme de révélation a été utilisée avec le prophète Moïse seul. Sourate Al-Aaraf 143 Le prophète Moïse a demandé à regarder Dieu, mais Dieu lui a dit que c'était impossible.

3 - Le troisième type d'Inspiration ou de Révélation est que Dieu envoie un messager aux prophètes comme il lui plaît, le messager est ici un ange de Dieu, c'est ainsi que le Prophète de l'Islam a été inspiré, ce qui semble être une inspiration par l'Orthographe. Dieu envoie le messager sous une forme angélique ou sous la forme d'un homme qui voit le Prophète, l'ange Gabriel apparaissait sous la forme d'un homme connu par Sahabi Dahyah Al-Kalby. Ou bien l'ange descendra de manière invisible sous la forme d'une clochette sévère.

La première forme décrit la forme biblique de l'inspiration, l'inspiration par le fait de lancer l'idée ou de la souffler dans les cœurs et les esprits des prophètes et des apôtres. "Toute Écriture est inspirée de Dieu et est utile pour enseigner, réprimander, corriger et former à la justice, afin que le serviteur de Dieu [a] soit parfaitement équipé pour toute bonne œuvre". (2 Timothée 3 : 16-17).

La corruption (Tahrif)
La Bible est-elle corrompue ou déformée ?

Dieu vous pardonne le blasphème إستغفر الله

Al-Hujurat 49:6 " Croyants, si un incroyant vous apporte des nouvelles, soyez clairs, afin de ne pas affliger les gens dans l'ignorance. Dans ce cas, vous regretterez votre acte."

“يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا أَن تُصِيبُوا قَوْمًا بِجَهَالَةٍ فَتُصْبِحُوا عَلَى مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ” (سورة الحجرات 49: 6)
Qui dit que cela contredit le Coran lui-même... car le Coran dit :

Al-Anaam 6: 34 “There is no exchanging Allah’s words” “there is none that can alter the words (and decrees) of Allah”  “ولا مبدل لكلمات الله”
Al-Anaam 6: 115 “And the word of your Lord was fulfilled in truth and justice. There is no substituting his words, and he hears all and knows all”
وَتَمَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ صِدْقًا وَعَدْلًا لَّا مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِهِ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

Yunus 10 : 64 "et il n'y a pas d'échange de paroles d'Allah" " "لَا تَبْدِيلَ لِكَلِمَاتِ اللَّهِ

Cependant, certains croient que des ajouts et des soustractions ont été faits à la Bible " la Parole de Dieu ".

Al-Hijr 15 : 9 "Nous avons nous-mêmes révélé le rappel, et nous en sommes les protecteurs."

“إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ” (الحجر 15: 9)

1- La Torah.

Le Coran mentionne le mot Torah 18 fois et confirme que c'était la Parole de Dieu. Le premier exégète du Coran, Tabari, a fait référence à la Torah des Juifs comme étant "la Torah qu'ils possèdent aujourd'hui".

Al-Baqara 2:53 "Nous avons donné à Moussa le livre et le critère, afin que tu sois guidé"

وَإِذْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَالْفُرْقَانَ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ
Al-Ahqaf 46: 12 “Before it the book of Musa {was} a leader and mercy. This is a confirming book in Arabic language, to warn the wicked and give good news to those who do good deeds.”

وَمِن قَبْلِهِ كِتَابُ مُوسَىٰ إِمَامًا وَرَحْمَةً وَهَٰذَا كِتَابٌ مُّصَدِّقٌ لِّسَانًا عَرَبِيًّا لِّيُنذِرَ الَّذِينَ ظَلَمُوا وَبُشْرَىٰ لِلْمُحْسِنِينَ

2- Zabur (Psaumes)

Le Coran mentionne le mot Zabour (Psaumes) 3 fois. (Al-Nisa 4 : 163 ; Al-Isra' 17 : 55 ; Al-Anbiya 21 : 105).

An-Nisa 4 : 163 " Nous t'avons inspiré (Muhammad) comme nous avons inspiré Nuh et les prophètes après lui. Nous t'avons inspiré... et à David Nous avons donné les Psaumes". Le Coran souligne que les Psaumes sont inspirés par Dieu.

Al-Anbiya 21 : 105 "Nous avons écrit dans le Zabour après le rappel (Al-Thikr الذكر) Mes serviteurs vertueux hériteront la terre".

C'est une citation directe du Psaume 37:11 "Mais les doux hériteront la terre, et se réjouiront de l'abondance de la paix".

3- Injil (l'Évangile)

Le Coran mentionne le mot Injil (l'Evangile) 12 fois.

Al-Imrân 3:3-5 " Il vous a révélé le livre en toute vérité, confirmant ce qui est en sa possession, et il a fait apparaître la Tawrah et l'Injîl à l'avance comme guide, et il a fait apparaître le critère... Rien sur la terre ou dans le ciel n'est caché à Allah "

نَزَّلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَأَنزَلَ التَّوْرَاةَ وَالْإِنجِيلَ مِن قَبْلُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَأَنزَلَ الْفُرْقَانَ إِنَّ اللَّهَ لَا يَخْفَىٰ عَلَيْهِ شَيْءٌ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ

Al-Maeda 5:46-47 "Nous avons fait suivre leurs traces à Isa, fils de Mariam, en confirmant le Tawrah en sa possession, et nous lui avons donné l'Injil, dans lequel se trouve la direction et la lumière, en confirmant le Tawrah en sa possession, comme direction et avertissement aux pieux. Que les gens de l'Injîl jugent donc par ce qu'Allah y a révélé. Ceux qui ne jugent pas par ce qu'Allah a fait descendre sont des mécréants".

Al-Maeda 5 : 68-69 " Ceux du livre, vous n'avez aucun fondement si vous ne soutenez pas la Tawrah et l'Injil et ce qui vous a été révélé de la part de votre Seigneur ... Les vrais croyants, Juifs, Sabéens et Chrétiens - quiconque croit en Allah et au dernier jour et fait de bonnes actions n'aura aucune crainte, et ils ne seront pas affligés. "

Après tout, ce que le Coran dit de la Bible... Qui a changé la Bible ? Quand ? Pourquoi ? Comment ? Et où ?

Certains oublient que le Tawrah et le Zabor sont les mêmes livres que les juifs et les chrétiens utilisent aujourd'hui, donc les juifs et les chrétiens devraient s'entendre pour changer ce qui est impossible. Certains des chrétiens ont payé leur vie pour leurs croyances, et vous pensez qu'ils vont mourir pour quelque chose qui est corrompu ? C'est impossible...

Qui est le Dieu le plus fort ou les êtres humains ? Car le Coran dit que la Torah, les Psaumes et l'Evangile viennent d'Allah et que les paroles d'Allah ne peuvent être changées, échangées ou substituées ?

Si Allah permet que la Tawrah, le Zabor et l'Injil soient changés et qu'il ne peut pas les protéger, comment pourrait-il protéger le Coran ?

Texte Coranique sur la Corruption de la Sainte Bible
Dans son commentaire, Al-Imam Fakhru'd-Din Razi dit " que le mot tahrif signifie changer, altérer, détourner quoi que ce soit de sa vérité. Ce sens est d'application générale ; mais chaque fois que le terme est utilisé en relation avec les Saintes Écritures, il est, dans l'acceptation commune, compris comme impliquant une corruption délibérée de la parole de Dieu de son sens et de son intention véritables et originels".

Il en existe deux sortes, tahrif lafzi ou Tahrif al-lafdh تحريف لفظي أو تحريف اللفظ (corruption du texte) et tahrif ma'nawi ou tahrif al-Ma'na تحريف معنوي أو تحريف المعنى (corruption du sens).

Muhammad lui-même, ainsi que la plupart des premiers commentateurs du Coran, ont accusé les Juifs de tahrif al-ma'na seulement. Ils les accusaient d'avoir altéré le sens de leurs Ecritures par une interprétation fausse, ou en supprimant la vérité lorsqu'ils étaient interrogés sur l'enseignement de la Torah sur certains sujets. Il y a beaucoup de versets qui traitent de cette idée...


Verset 1 : Al-Baqarah 2:75

Le premier passage du Coran est souvent cité par les mêmes personnes.

Un groupe d'entre eux a entendu la parole de Dieu, puis, après l'avoir comprise, ils l'ont pervertie et savent qu'ils l'ont fait. Baidawi, en commentant ce passage, dit que les pervers ont fait référence à des questions,

كَنَعْتِ مُحَمَّدٍ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ، وَآيَةِ الرَّجْمِ أَوْ تَأْوِيلَهُ فَيُفَسِّرُونَهُ بِمَا يَشْتَهُونَ

"comme la description du Prophète de Dieu, ou le verset de la lapidation ou son exégèse. Car ils avaient l'habitude de l'interpréter selon leurs désirs."

Syed Ahmad dit aussi, en se référant à ce passage : " La clause, " a entendu la parole de Dieu, puis, après l'avoir comprise, l'a pervertie ", montre que l'accusation n'était que verbale dans la lecture et non que les mots écrits du texte aient été changés ".

Que ce soit là le sens réel du passage est évident d'après les paroles du Prophète lui-même ; car si les Juifs avaient modifié le texte même de leurs Ecritures, il est inconcevable qu'il ait fait appel à ces Ecritures corrompues pour régler des points de controverse entre lui et les disciples de Moïse. La facilité avec laquelle les Juifs ont pu ainsi tromper et induire en erreur les Musulmans peut être bien comprise à partir du fait enregistré par Boukhari que,

روى أبو هريرة قال كان أهل الكتاب يقرأون التوراة بالعبرانية ويفسرونها بالعربية لأهل الإسلام

Il est rapporté d'Abu Huraira qu'il a dit que le "peuple du Livre" avait l'habitude de lire la Torah en hébreu et de l'expliquer au peuple de l'Islam en arabe. Quoi de plus facile, dans de telles circonstances, que pour les juifs de donner une mauvaise interprétation des passages cités.

Mais il faut encore remarquer un passage avant de terminer. Un passage du Coran parfois cité pour prouver la corruption de la Bible est le suivant :

Al-Baqarah 2:42

وَلاَ تَلْبِسُواْ الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُواْ الْحَقَّ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ

"Et ne revêtez pas la vérité de mensonge, et ne cachez pas la vérité quand vous la connaissez.

Al-Razi, dans son célèbre commentaire, Al-Kabir, écrit des commentaires sur ce verset :
عن ابن عباس أنهم كانوا يحرفون ظاهر التوراة والإنجيل، وعند المتكلمين هذا ممتنع، لأنهما كانا كتابين بلغا في الشهرة والتواتر إلى حيث يتعذر ذلك فيهما، بل كانوا يكتمون التأويل

Il est rapporté par Ibn 'Abbas qu'ils modifiaient le texte de la Torah et de l'Injil, mais de l'avis des spécialistes, cela était impossible, car ces Ecritures étaient généralement connues et largement diffusées, ayant été transmises de génération en génération, de sorte qu'une telle (modification) en était impossible ; au contraire, elles en cachaient le sens.

D'après ce qui a été écrit ci-dessus, il a été clairement prouvé qu'aucune accusation de corruption délibérée du texte réel de la Bible n'a jamais été portée dans le Coran contre les Juifs. La seule accusation portée était celle d'en altérer le sens par une fausse exégèse, ou de cacher la vérité par la dissimulation de certains passages. En ce qui concerne les chrétiens, il n'y a pas un seul passage dans tout le Coran qui accuse les disciples de Jésus même avec le tahrif al-ma'na. C'est un point qui est parfois perdu de vue et sur lequel nous attirons ici l'attention du lecteur musulman, car même si l'on pouvait démontrer que certains juifs de Médine avaient modifié leurs exemplaires de la Torah - chose impossible à prouver, comme nous l'avons montré - qui jugerait possible que tous les juifs du monde entier aient collaboré ensemble pour faire les mêmes modifications dans leurs exemplaires. Une telle présomption suppose une incroyable crédulité de la part de ceux qui la suggèrent. D'ailleurs, à supposer que les juifs aient retranché de leurs copies de la Torah certaines prophéties concernant la venue de Mohammed, comment se fait-il que ces prophéties ne se trouvent pas dans les copies détenues par les chrétiens ? Il est bien connu qu'il a toujours existé la plus amère inimitié entre les juifs et les chrétiens, de sorte que la collusion entre eux dans une affaire telle que la corruption des Ecritures était absolument impossible. La conclusion est claire : une telle corruption n'a jamais eu lieu.


Verset #2 : Al-Imran 3:78

Est parfois cité pour prouver la corruption de la Torah. Il est comme suit :

وَإِنَّ مِنْهُمْ لَفَرِيقًا يَلْوُونَ أَلْسِنَتَهُم بِالْكِتَابِ لِتَحْسَبُوهُ مِنَ الْكِتَابِ وَمَا هُوَ مِنَ الْكِتَابِ وَيَقُولُونَ هُوَ مِنْ عِندِ اللّهِ وَمَا هُوَ مِنْ عِندِ اللّهِ

Et il y en a vraiment qui torturent les Écritures avec leur langue, afin que vous pensiez que cela vient des Écritures ; mais cela ne vient pas des Écritures. Ils disent : "Cela vient de Dieu", mais ce n'est pas de Dieu.

A careful reading of this passage would alone have been sufficient to convince the most prejudiced that there is here no charge of changing the written words of the Torah. The ‘torturing’ or twisting with the tongue obviously refers to verbal alterations made when reading or reciting the Scripture.
The famous commentator Ibn ‘Abbas in his comment on this passage says:

يقولون على الله الكذب وهم يعلمون أنه ليس ذلك في كتابهم

"Ils disent des mensonges contre Dieu, et ils savent que ce qu'ils disent n'est pas dans leur livre.

lbn 'Abbas précise que certains juifs avaient l'habitude d'ajouter faussement à leur lecture de la Torah certains mots ou phrases qui ne se trouvaient pas dans le Livre et qui étaient ouverts devant eux. Il précise ainsi que toute altération qui a eu lieu a été faite dans la répétition verbale de l'Ecriture, et non dans le texte écrit lui-même.

Les Jalalaïn, dans leur commentaire (tafsir) sur le passage, disent

"Ils le changent de sa place dans la lecture.

Il serait peut-être bon de citer ici les vues de l'éminent auteur du Tafsir al-Durr al-Manthur du passage suivant :

وأخرج اِبْنُ الْمُنْذِرِ وَابْنُ أَبِي حَاتِمٍ عَنْ وَهْبِ بْنِ مُنَبِّهٍ قَالَ: إِنَّ التَّوْرَاةَ وَالْإِنْجِيلَ كَمَا أَنْزَلَهُمَا اللَّهُ لَمْ يُغَيَّرْ مِنْهُمَا حَرْفٌ وَلَكِنَّهُمْ يَضِلُّونَ بِالتَّحْرِيفِ وَالتَّأْوِيلِ وَالكُتُبٍ كَانُوا يَكْتُبُونَهَا مِنْ عِنْدِ أَنْفُسِهِمْ، وَيَقُولُونَ هُوَ مِنْ عِنْدِ اللَّهِ، فَأَمَّا كُتُبُ اللَّهِ تَعَالَى فَإِنَّهَا مَحْفُوظَةٌ لَا تُحَوَّلُ

Ibnu'l-Mandhar et lbn Abi Hatim de Wahab lbn Munabeh racontent que pas une lettre de la Torah et de l'Injil n'a été modifiée par rapport à ce qui a été envoyé par Dieu, mais qu'ils (les Juifs) avaient l'habitude d'égarer les gens en changeant et en altérant le sens. Ils avaient aussi l'habitude d'écrire des livres à partir d'eux-mêmes et de dire ensuite, "C'est de Dieu" quand ils n'étaient pas de Dieu. Mais les (vrais) Livres de Dieu étaient protégés du changement, et n'avaient pas été altérés'.


Verset 3 : Al-Imran 3:71

Un autre verset du Coran est parfois cité pour appuyer l'accusation de corruption de la Torah. Il est ainsi rédigé,
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَلْبِسُونَ الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُونَ الْحَقَّ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ

Ô gens du Livre, pourquoi revêtez-vous la vérité de mensonge ? Pourquoi cacher la vérité ?

Le grand biographe du Prophète, Ibn Hisham, a enregistré pour nous l'occasion de l'envoi de ce verset et, ce faisant, a entièrement réfuté l'opinion de ceux qui affirment qu'il enseigne la corruption de la Bible. Il écrit ce qui suit :

"Abdu'llah bin Da'if, Adi bin Zaid et Al-Haritha bin 'Auf ont parlé ensemble ainsi : "Venez, le matin, croyez à ce qui a été envoyé sur Mohammed et ses compagnons, et le soir, n'y croyez pas, afin que nous puissions leur confondre leur religion, et qu'ils puissent agir comme nous, et se détourner de leur religion." Alors le Dieu glorieux fit descendre sur eux ces paroles : "Ô gens du Livre, pourquoi revêtez-vous la vérité de mensonge ? Pourquoi cacher sciemment la vérité ?"

D'après ces paroles d'Ibn Hisham, il est clair que le passage en question ne fait aucunement référence à la Bible. Il fait référence à certains juifs menteurs qui, afin d'éloigner les musulmans de leur foi, prétendaient le matin croire en Mohammed et au Coran, " cachant " la vérité et " habillant " de mensonges leurs véritables intentions, mais désavouant ouvertement leur croyance en lui le soir.

D'après les remarques des principaux commentateurs musulmans cités ci-dessus, il est tout à fait clair que le Coran n'accuse pas le tahrif al-lafz. Tout ce qui est prouvé, c'est que certains Juifs d'Arabie ont profité de l'ignorance de leurs auditeurs musulmans pour les induire en erreur quant à la véritable importance de certains passages de leurs Écritures. Ces Ecritures ont été écrites en hébreu et ont dû être traduites en arabe pour la compréhension des musulmans. Ainsi, toutes les occasions étaient bonnes pour la corruption verbale ou la fausse interprétation des passages bibliques. Cependant, aucune accusation n'a jamais été faite que les Juifs aient supprimé le verset de la lapidation de la Torah. En fait, il est là jusqu'à nos jours : un témoignage muet de la fidélité avec laquelle les Juifs ont préservé leurs Écritures.


Verset #4: Al-Nisa' 4:46

Une accusation similaire de déplacement de mots de leur place est faite contre les Juifs. C'est écrit là,

مِّنَ الَّذِينَ هَادُواْ يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَن مَّوَاضِعِهِ وَيَقُولُونَ سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَاسْمَعْ غَيْرَ مُسْمَعٍ وَرَاعِنَا لَيًّا بِأَلْسِنَتِهِمْ وَطَعْنًا فِي الدِّين

Parmi les Juifs, il y a ceux qui déplacent les paroles et disent : " Nous avons entendu et nous n'avons pas obéi. Écoute, mais comme quelqu'un qui n'écoute pas, et regarde-nous", perplexes par leur langue, et blessant la foi par leurs injures".

Une référence aux commentaires standards du Coran rendra abondamment clair que ce verset, comme son prédécesseur, ne contient aucune preuve de la corruption verbale des Ecritures juives. Au contraire, il est démontré que les " paroles " dont il est question sont les paroles de Mohammed ! Par exemple, les Jalalaïn, dans leur célèbre commentaire du Coran, nous disent que, pour ridiculiser Muhammad, certains juifs avaient l'habitude de modifier certaines salutations courantes dans le peuple. Ainsi, ils venaient voir le Prophète et, au lieu de dire السّلام عليك " La paix soit sur toi ", ils disaient السّام عليك " Que le désastre te submerge ". Ainsi, ils étaient perplexes avec leurs langues. L'imam Fakhru'd-Din Razi dit encore que les Juifs venaient voir Muhammad et lui posaient certaines questions, mais, après avoir pris congé de lui, ils avaient l'habitude de modifier les mots qu'il leur avait enseignés.

D'après ces remarques des commentateurs, il est clair que le verset cité ci-dessus pour prouver la corruption de la Bible ne fait aucune référence à ce Livre, mais fait allusion à la pratique des Juifs de déformer les paroles de Mohammed ; une illustration frappante de la facilité avec laquelle certains musulmans ignorants tombent dans l'erreur concernant l'enseignement du Coran.


Verset #5: Al-Ma'ida 5:13

L'un des versets du Coran les plus fréquemment cités à l'appui de l'accusation de corruption textuelle de la Bible se lit ainsi :

Al-Ma'ida 5:13 "Parce qu'ils ont rompu leur alliance, nous les exigeons et avons endurci leurs coeurs. Ils déforment les mots de leur contexte et ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé..."

يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَنْ مَوَاضِعِهِ

Tafsir (explication) Tafheem Al-Quran – en Francais : "Puis, pour leur rupture de l'alliance, Nous les avons rejetés loin de Notre miséricorde et avons endurci leurs coeurs. (Et maintenant ils sont dans un tel état que) ils pervertissent les mots de leur contexte et déforment ainsi leur sens, et ont oublié une bonne partie de l'enseignement qui leur a été donné, et concernant tous sauf quelques-uns d'entre eux vous continuez à apprendre qu'ils ont commis des actes de trahison. Pardonnez-leur donc et ne tenez pas compte de leurs actes. Certes, Allah aime ceux qui font de bonnes oeuvres." (http://quran.ksu.edu.sa/tafseer/tafheem/sura5-aya13.html#tafheem).

"Ils déplacent les mots de leur place. Bukhari dit à ce sujet :

"Ils déplacent, c'est-à-dire qu'ils enlèvent ; mais il n'y a personne qui pourrait enlever un seul mot d'un livre de Dieu, mais ils déplacent, c'est-à-dire qu'ils changent sa signification.

Tafsir Ibn Kathir “That is to say, they have lost the meaning, and they misused in the verses of Allah, and have explained his book on what he has not revealed or change the meaning, and they carried the meaning on other than its intentions, and they said about it what it didn’t say, God forbid, …  that is: and they left working by it.”

Ibn Hazm et la corruption de la Sainte Bible
Si le Coran ne confirme pas la corruption de la Bible, alors qui et pourquoi cette accusation a commencé. En gros, la plupart des musulmans :

1. Ne connaissent pas l'histoire de cette accusation.

2. N'ont jamais réfléchi aux implications théologiques et historiques de cette accusation.

Ibn Hazm was the first Muslim to posit the Doctrine of Biblical Corruption in the 11th century AD.  Thus, for the first four centuries of Islamic history this doctrine did not exist. This is in keeping with a literal grammatical reading of the Quran which claims to be “a confirmation of what was before it and a detailed explanation of the [former] Scripture” (Yunus 10: 37)

Cependant, Ibn Hazm a remarqué que le Coran n'est pas à la hauteur de la norme qu'il proclame :

"Ibn-Hazm a vu les contradictions entre le Coran et les Évangiles. Un exemple évident étant le texte coranique : " Ils ne l'ont pas tué et ils ne l'ont pas crucifié " Sourate 4:156. Puisque le Coran doit être vrai, Ibn-Hazm a soutenu qu'il doit y avoir des textes évangéliques contradictoires qui sont faux. Mais Muhammad nous dit de respecter l'Evangile. Par conséquent, le texte actuel doit avoir été falsifié par les chrétiens". Son argument n'était pas fondé sur des faits historiques, mais uniquement sur son propre raisonnement et sur son désir de sauvegarder la vérité du Coran.

L'argument d'Ibn Hazm était basé sur le fait que rien ne pouvait l'empêcher de poursuivre cette accusation, cela semblait être la manière la plus facile d'attaquer les opposants. "Si nous prouvons la fausseté de leurs livres, ils perdent les arguments qu'ils leur prennent. (IBN HAZM, Kitab al-fasl fi'l-milah wa'l ahwa'l nihal)

Cela l'a conduit à sa déclaration sceptique : " Les chrétiens ont perdu l'Evangile révélé, à l'exception de quelques traces qu'Allah a laissées intactes comme argument contre eux ".

Des écrivains ultérieurs ont repris le même raisonnement, l'ont élargi et embelli. Dès lors, il est devenu un ingrédient fixe de l'apologétique musulmane.

Si Dieu n'a pas pu ou voulu empêcher la corruption de sa Parole, alors il n'est pas Dieu. S'Il n'a pas pu empêcher Sa Parole d'être corrompue, alors Il n'est pas Omnipotent et donc pas Dieu. S'Il ne voulait pas garder Sa Parole de la corruption, alors Ses attributs de Véracité et d'Immutabilité sont compromis et Il n'est pas Dieu.

Les implications historiques de cette doctrine sont énormes. La Bible est de loin le livre le plus attesté de l'Antiquité. Les preuves manuscrites sont beaucoup plus solides que toute autre écriture ancienne.

L'affirmation musulmane concernant la corruption textuelle de la Sainte Bible trouve peu d'appui dans les écrits des premiers musulmans. Il est assez évident que la majorité des premiers polémistes musulmans (sinon tous) croyaient que le texte des écritures précédentes, au moins dans le cas de la Bible hébraïque, était resté intact.

La raison évidente pour laquelle certains musulmans du passé comme Ibn Hazm (et beaucoup d'autres aujourd'hui) ont soutenu que les Écritures ont été corrompues est que le message de la Sainte Bible est directement opposé aux affirmations du Coran. En d'autres termes, la Sainte Bible et le Coran se contredisent sur des questions clés et fondamentales, ce qui montre que les deux ne peuvent être corrects. Ils peuvent tous les deux être faux, mais ils ne peuvent pas tous les deux provenir du même Dieu. Par conséquent, le dilemme pour le musulman est tout à fait évident puisque d'accepter la Sainte Bible comme la Parole de Dieu préservée est de rejeter à la fois le Coran et Muhammad. Mais attaquer la Sainte Bible, c'est discréditer le Coran et les premières sources musulmanes qui confirment l'autorité, la disponibilité et l'authenticité des écritures précédentes.

L'accusation de corruption biblique portée par Ibn Hazm n'a aucun sens. Elle devrait être rejetée par le musulman honnête. C'était une tentative de répondre à la question critique : Quelle est la vraie raison pour laquelle le Coran et la Bible sont en désaccord sur la plupart des grandes doctrines ?

Les versets du Coran montrant que le Tawrat est vrai au temps d'Isa Al-Masih
´1. Q. Maryam 19:12, Moyen-Meccan en -7 AH.
Dieu dit : "Oh, Yahya ! (Jean le Baptiste) saisis le Livre avec puissance' : et Nous lui avons donné la sagesse comme à un enfant."
´2. Q. Al-Imran 3:48, 2-3 AH.
L'ange Gabriel parle à Marie de Jésus avant sa naissance et dit : "Et il (Dieu) lui enseignera le livre, la sagesse, la Torah et l'Evangile".
´3. Q Al-Tahrim 66:12, 7 AH.
" et Marie (la mère de Jésus)... crut aux paroles de son Seigneur et à Ses Livres "
´4.  Q. Al-Imran 3:49-50, 2-3 AH.
Jésus dit : "Je suis venu à vous... pour attester de ce qui est entre mes mains de la Torah, et pour vous rendre licite une partie de ce qui vous est interdit.
´5. Q. Al-Saff 61:6, de 3 AH.
"Et souvenez-vous, Jésus, le fils de Marie, a dit : "Oh, enfants d'Israël ! Je suis l'apôtre de Dieu pour vous, confirmant ce qui est entre mes mains depuis la Torah..."
´6. Q. Al-Maida 5:48, 10 AH.
Et sur leurs traces, Nous avons envoyé Jésus, fils de Marie, attestant de la Torah qui était entre ses mains, et Nous lui avons donné l'Evangile - c'est là un guide et une lumière et une attestation de la Torah qui était entre ses mains : un guide et une exhortation pour les justes.
´7. Q. Al-Maida 5:110.
"Alors Dieu dira : "Ô Jésus, fils de Marie ! Rappelle-moi la faveur que j'ai eue pour toi et pour ta mère quand je t'ai fortifié par l'Esprit Saint, afin que tu parles aux gens dans ton enfance et dans ta maturité. Voici ! Je t'ai enseigné le Livre et la Sagesse, la Torah et l'Evangile.
Versets montrant que les vrais disciples d'Isa vivaient pendant la période entre Isa Al-Masih et Muhammad
´1. Q. Al-Maida 5:113-114, 10 AH.
"Alors Dieu dira : "O Jésus, fils de Marie ! Je vous rappelle mes faveurs... Voici ! Je t'ai enseigné le Livre et la Sagesse, la Torah et l'Evangile...
"Et voici ! J'ai inspiré les disciples (al-hawariyun) à avoir foi en moi et en mon apôtre (Jésus). Ils dirent (à Jésus) : "Nous avons la foi et (vous devez) témoigner que nous sommes des musulmans (soumis)".
´2. Q. Al-Imran 3:52-53, 2-3 AH.
Les disciples dirent : "Nous sommes les aides de Dieu. Nous croyons en Dieu et (vous devez) témoigner que nous sommes des musulmans (soumis). "Notre Seigneur, nous croyons en ce que tu as révélé et nous suivons l'apôtre (Jésus)."
´3. Q. Al-Saff 61:14, 3 AH.
"Ô vous qui croyez ! Soyez des aides de Dieu, comme Jésus, fils de Marie, l'a dit aux disciples : "Qui sera mon aide pour Dieu ? les disciples ont dit : "Nous sommes les aides de Dieu ! Alors une partie des enfants d'Israël crurent et une partie ne crurent pas ; mais Nous donnâmes de la puissance à ceux qui crurent contre leurs ennemis, et ils devinrent les vainqueurs".
´4. Q. Al-Hadid 57:26-27, de 8 AH.
Nous avons envoyé Noé et Abraham, et avons établi dans leur descendance la prophétie et le Livre ; et certains d'entre eux sont bien guidés, mais beaucoup sont rebelles.
Nous avons envoyé après eux nos apôtres et Nous avons envoyé Jésus, fils de Marie, et Nous lui avons donné l'Evangile ; et Nous avons ordonné dans le coeur de ceux qui l'ont suivi la compassion et la miséricorde ; et le monachisme, ils l'ont inventé. Nous ne l'avons pas ordonné... et pourtant Nous avons accordé à ceux d'entre eux qui ont cru, la récompense qui leur était due, mais beaucoup d'entre eux sont rebelles". cp. 5:85.
Nous apprenons de ce verset que bien que le monachisme ne soit pas de Dieu, il y avait de vrais croyants parmi ces disciples de Jésus qui ont reçu leur "juste récompense" (dans le ciel).
Historiquement, le monachisme a commencé au 4ème siècle, bien que certains hommes, comme Paul de Thèbes, aient vécu une vie séparée en ermite au 3ème siècle. Saint Antoine d'Égypte a été le premier à organiser un groupe, même informel, en 305 après J.-C., et dans le Sinaï, le monachisme a également commencé à peu près à la même époque.
´5. Q. Al-Kahf 18:10,25, Meccan.
"Voici les jeunes qui se sont rendus à la Grotte. Ils ont dit : "Notre Seigneur ! Fais-nous miséricorde de ta part, et règle notre affaire pour nous de la bonne manière." ...
"Ils sont donc restés dans leur caverne pendant trois cents ans, et (certains) en ont ajouté neuf (plus)..."
Yusuf Ali, dans plusieurs notes de sa traduction du Coran, fait référence à 7 jeunes chrétiens d'Ephèse qui, alors qu'ils fuyaient la persécution, se sont cachés dans une grotte et ne se sont pas réveillés pendant 300 ans. Il parle de diverses dates qui se terminent entre 440 et 450 après J.-C., et dit que le Khalifa Wathiq (842-846 après J.-C.) a envoyé une expédition pour examiner et identifier la localité. Hamidullah mentionne cette possibilité, mais pense que le passage se réfère à une époque bien antérieure au christianisme. Cependant, Toufiq Al-Hakim dans sa pièce Ahel Al-Kahf les décrit clairement comme des chrétiens.
´6. Q. Al-Buruj 85:4-9, La Mecque ancienne.
Malheur aux faiseurs de la fosse (de feu), le feu alimenté en combustible, Voici qu'ils s'assirent contre le (feu), et ils furent témoins de ce qu'ils faisaient contre les croyants. Et ils ne les maltraitaient pour aucune autre raison que celle de croire en Dieu..."
Le Coran par rapport à la démonstration que le Tawrat et l'Injil étaient vrais et inchangés à l'époque de Mohammed
´1. Q. Saba 34:31, début de la Mecque.
" Et les infidèles disent : Nous ne croyons pas à ce Coran, ni à ce qui est entre ses mains (la Torah et l'Evangile) "...
Note : Les MAJUSCULES indiquent les verbes qui sont au présent pour Mohammed et son peuple. Les italiques ont été utilisés pour les phrases parlant de groupes de juifs ou de chrétiens à l'époque de Muhammad dont on parlait comme croyants ou incroyants afin de souligner qu'il y avait toujours quelques vrais croyants qui n'auraient pas changé leurs propres écritures.
´2. Q. Fatir 35:31, Meccano ancien.
" Ce que nous vous avons révélé du Livre est la vérité, attestant de ce qui EST entre ses mains (la Torah et l'Evangile)... "
´3. Q. Yunus 10:37, Fin de la Mecque.
Ce Coran n'est pas de ceux qui peuvent être produits par d'autres que Dieu, mais il est une vérification de ce qui est entre ses mains et l'explication du livre, où il n'y a aucun doute, de la part du Seigneur des mondes.
´4. Q. Yusuf 12:111, Fin de la Mecque.
...Ce n'est pas une histoire inventée, mais une vérification de ce qui est entre ses mains, une explication détaillée, un guide et une miséricorde pour les gens qui croient.
´5. Q. Al-Anaam 6:154-157, fin du mois de mars.
Nous donnâmes à Moïse le Livre complet sur ce qui est excellent, expliquant toutes choses en détail, ainsi qu'un guide et une miséricorde, afin qu'ils croient en la rencontre avec leur Seigneur. Et voici (le Coran) un Livre que Nous avons révélé, béni. Suivez-le donc et soyez justes, afin de recevoir la miséricorde, de peur que vous ne disiez : "Le Livre a été descendu à deux peuples avant nous, et pour notre part, nous sommes restés ignorants de tout ce qu'ils ont appris par une étude assidue" ; ou de peur que vous ne disiez : "Si le Livre (la Torah et l'Evangile) n'avait été descendu qu'à nous, nous aurions suivi sa direction mieux qu'eux".
´6. Q. Gafer 40:69-70, Fin de l'époque mecquoise.
"Ne voyez-vous pas ceux qui discutent des signes de Dieu ? Comment sont-ils détournés ? Ceux qui ont rejeté le Livre et ce livre avec lequel Nous avons envoyé nos apôtres, ils sauront quand les colliers seront autour de leurs cous et les chaînes, ils seront traînés.
´7. Q. Al-Ahqaf 46:12, fin de la semaine de Meccan.
"Et avant cela, le Livre de Moïse était un guide et une miséricorde. Et ce Livre est une vérification en langue arabe pour avertir ceux qui transgressent et une bonne nouvelle pour les justes.
´8. Q. Al-Ahqaf 46:29-30.
Nous avons tourné vers toi une troupe de djinns qui écoutaient le Coran... Quand la lecture fut terminée, ils retournèrent vers leur peuple comme avertisseurs. Ils dirent : ?Ô notre peuple, nous avons entendu un Livre révélé après Moïse attestant de ce qui est entre ses mains (la Torah) - guidant vers la vérité et vers un chemin droit.
´9. Q. Al-Baqara 2:91, 2 AH.
" Lorsqu'il leur est dit : Croyez en ce que Dieu a fait descendre, ils disent : Nous croyons en ce qui nous a été envoyé (la Torah). Ils rejettent d'ailleurs tout, même si c'est la vérité qui atteste de ce qui EST AVEC Eux (la Torah)... "
´10. Q. Al-Imran 3:3, 2-3 AH.
" C'est Lui (Dieu) qui t'a fait descendre le Livre en toute vérité, attestant de ce qui est entre ses mains (la Bible), et Il a fait descendre la Torah et l'Evangile avant cela comme guide pour l'humanité ".
´11. Q. Al-Nisa 4:162-163, 5-6 AH.
"Mais ceux d'entre eux (les Juifs) qui sont fondés sur la connaissance et les croyants, croient en ce qui t'a été révélé (Muhammad) et en ce qui a été révélé avant toi... Nous t'avons envoyé l'inspiration, comme Nous l'avons envoyée à Noé et aux prophètes après lui, et Nous avons envoyé l'inspiration à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et aux tribus, et à Jésus, Job, Jonas, Aaron et Salomon, et à David nous avons donné les Psaumes".
´12. Q. Al-Tauba 9:111, 9 AH.
" Dieu a acheté aux croyants leur personne et leurs biens, et pour eux est le jardin (du Paradis) s'ils combattent dans les voies de Dieu. Et qu'ils tuent ou soient tués, la promesse de Dieu EST vraie dans la Torah, l'Evangile et le Coran, et qui est plus fidèle à sa promesse que Dieu ?
´13. Q. Al-Maida 5:48, 10 AH.
Nous vous avons révélé le livre en toute vérité, attestant de ce qui est entre ses mains dans les Ecritures (la Torah et l'Evangile) et le gardant (wa muhaiminan `alaihi)...".
Titles of the Bible in the Qur'an
Le Coran décrit la Bible avec des titres qui parlent de son importance et de sa validité. Voici quelques-uns des titres que la Bible a dans le Coran :

  • The Scripture                                                                        Al-Imran 3: 3
  • Allah’s Book                                                                          Al-Imran 3: 23
  • The Word of Allah                                                               Al-Baqara 2: 75
  • The Revelation of Allah                                                      Al-Imran 3: 113
  • The Criterion                                                                        Al-Baqara 2: 53
  • The Reminder                                                                       Al-Anbiya 21: 7
  • The Light and Reminder                                                    Al-Anbiya 21: 48
  • Guidance and Light                                                             Al-Maida 5: 44, 46
  • The Revelation of Compassionate Allah                          Maryam 19: 58
La Parole de Dieu est-elle créée ?

Une question qui doit être posée : la Parole de Dieu est-elle créée ? Il y a eu beaucoup de dialogue sur ce sujet important. Il y a deux côtés : une équipe qui dit que la Parole de Dieu est créée, et un côté qui dit que la Parole de Dieu est éternelle et non créée. Regardons ce que le Coran et les hadiths disent sur ce sujet important.

"Le Très Miséricordieux a enseigné le Coran, il a créé l'homme" (Rahman 55:1-3).Dieu a fait cette différence entre Sa connaissance et la création. Il a transmis le Coran, et l'homme est Sa création. Sa connaissance n'est pas créée.

Le Coran affirme que les paroles de Dieu sont infinies : " Dis : Si la mer était de l'encre pour [écrire] les paroles de mon Seigneur, la mer s'épuiserait avant que les paroles de mon Seigneur ne s'épuisent, même si Nous en apportions de semblables comme supplément " (Al-Kahf 18:109). De plus, le Coran رsays, " Et si les arbres sur la terre étaient des stylos et que la mer [était de l'encre], remplie ensuite par sept [autres] mers, les paroles d'Allah ne seraient pas épuisées. En effet, Allah est Puissant et Sage " (Luqman 31:27). Ses paroles sont infinies. Si la mer que Dieu a créée était de l'encre pour écrire, et les arbres des plumes, l'encre de la mer et les forêts de plumes périraient, mais les paroles de Dieu ne périraient pas.

On raconte que Khawla Bent Hakim a dit : " J'ai entendu le Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) dire : Celui qui est entré dans une maison et a dit : Je cherche un refuge dans les paroles parfaites d'Allah contre le mal de ce qu'Il a créé. Rien ne lui fera de mal jusqu'à ce qu'il quitte cette maison'". (Rapporté par Muslim, 2708).

"On raconte que Abu Hurayrah (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit que le Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit La vertu de la Parole de Dieu sur toutes les autres paroles est comme la grâce de Dieu sur toute sa création." Raconté par Ahmad (3/390), Abu Dawood (4734) et Tirmidhi (2925).

Ce hadith comprend la preuve, sous deux aspects, que la Parole de Dieu n'est pas créée :

Le premier est de faire la différence entre la Parole de Dieu et les autres mots - soit la Parole de Dieu, qui est Son attribut, soit les mots créés, qui sont la création de Dieu. Il a ajouté la description de Ses attributs à Lui-même et les a différenciés de toutes les autres paroles. Si toutes les paroles étaient créées, il n'y aurait pas besoin de les différencier.

Le deuxième est de différencier entre la parole de Dieu et les paroles des autres, telles que la différence entre Dieu et les gens.

Il est raisonnable de dire que la Parole de Dieu, si elle est créée, a l'un de deux attributs : Premièrement, être une créature qui existe en Dieu. Deuxièmement, être séparée de Dieu. Et les deux cas sont invalides.

Le premier exige que la créature fasse partie du Créateur, ce qui est invalide. Dieu peut exister sans sa création. Dans le second, il est nécessaire de déconnecter l'attribut de la parole du Tout-Puissant, car l'attribut existe avec Dieu et non sans Lui, ce qui signifie que Dieu n'a pas la capacité de parler. Ceci est aussi clairement invalide.

Quand Dieu a donné des mots qui se décrivent Lui-même, Sa Parole a été incréée ; car Ses Paroles sont des attributs de Lui-même, et Il n'est pas créé.

Ici, nous devons parler d'Isa Al-Masih (Que Sa paix soit sur nous), la Parole de Dieu, " [Et mentionnons] lorsque les anges dirent, 'Ô Marie, Allah vous annonce une bonne nouvelle d'une Parole venant de Lui, dont le nom sera le Messie, Isa, le fils de Marie - distingué dans ce monde et dans l'au-delà et parmi ceux qui se sont approchés [d'Allah]' ". (Al-Imran 3 : 45-46). " Isa Al-Masih, le Fils de Marie, est le Messager de Dieu, et sa Parole est délivrée à Marie et un Esprit de lui " (Femmes 4 : 171). Dans ces passages, la Parole de Dieu est-elle créée ou éternelle ?

Il est important de voir que le Coran dit aussi : " Les anges l'appelèrent donc pendant qu'il était en prière dans la salle : " En effet, Allah vous donne une bonne nouvelle de Jean, confirmant une parole d'Allah et [qui sera] honorable, s'abstenant [de femmes], et un prophète parmi les justes ". (Al-Imran 3:39). Le commentaire d'Al-Tafisr Al-Muyasir explique ce verset : " Les anges l'appelèrent donc pendant qu'il était debout en prière dans la chambre, priant : que Dieu te donne la bonne nouvelle, qu'il te soit donné un enfant nommé Yahya, crois en une Parole de Dieu-Isa Ibn Maryam. La Parole qui vient de Dieu (la Parole de Dieu), et Yahya a cru en Lui, est Isa Al-Masih (que sa paix soit sur nous)..." Yahya est venu dans le monde pour prêcher sur Lui et préparer le chemin pour Lui.

Compte tenu de toutes ces preuves, il est clair que la Parole de Dieu n'est pas créée. Comme le dit le Coran, "Allah vous donne la bonne nouvelle d'une Parole venant de Lui, dont le nom sera le Messie, Isa, le fils de Marie". La Parole éternelle de Dieu a été appelée (Jésus-Christ) Isa Al-Masih (que sa paix soit sur nous). Si le Christ (Sa paix soit sur nous) est une créature, alors il n'y a pas besoin de faire la différence en le décrivant comme la Parole de Dieu. La Parole de Dieu a les attributs de Dieu ; la Parole de Dieu (Christ, sa paix soit sur nous) n'est pas une créature et n'est pas créée. Dieu a spécifié cette Parole et l'a différenciée de tout le reste.

Le Coran dit-il que la Bible est corrompue?

Le Coran n'a pas dit que la Saint Injil était corrompu. Les chrétiens n'ont pas été accusés de déformer leur Injîl, et tous les textes coraniques sur lesquels les critiques s'appuient pour soutenir la corruption de l'Injîl ne s'y rapportent pas. Nous allons discuter de certains de ces textes :

1 - "Souhaitez-vous [l'espoir, ô croyants] qu'ils croient pour vous alors qu'un groupe d'entre eux entendait les paroles d'Allah et les déformait ensuite après les avoir comprises alors qu'ils savaient ?" (Al-Baqarah 2:75).

2 - "Parmi les Juifs, il y a ceux qui déforment les mots de leurs usages et disent : 'Nous entendons et désobéissons', 'Entendre mais ne pas être entendu' et 'Râ'ina', tordant leurs langues et diffamant la religion. Et s'ils avaient dit : " Nous entendons et nous obéissons " et " Attendez-nous ", cela aurait été mieux pour eux et plus approprié. Mais Allah les a maudits pour leur incrédulité, de sorte qu'ils ne croient pas, à l'exception de quelques-uns" (Al-Nisa 4:46).

3 - "Et Allah avait déjà pris un engagement des enfants d'Israël... Donc pour leur rupture de l'engagement, Nous les avons maudits et avons endurci leurs coeurs. Ils déforment les mots de leurs usages et ont oublié une partie de ce qui leur avait été rappelé..." (Al-Nisa 4:46) (Al-Maida 5:12-13).

4 - " Ô Messager, que ceux qui se hâtent de ne pas croire ne vous affligent pas, de ceux qui disent de leur bouche : " Nous croyons ", mais leur cœur ne croit pas, et d'entre les Juifs. Ils sont avides de mensonge, écoutant un autre peuple qui n'est pas venu à toi. Ils déforment les mots au-delà de leurs usages, en disant : " Si on vous donne ceci, prenez-le ; mais si on ne vous le donne pas, prenez garde. Mais celui pour qui Allah veut faire du fitnah, vous ne lui ferez jamais rien contre Allah. Ceux-là sont ceux pour qui Allah ne veut pas purifier leurs coeurs. Pour eux, dans ce monde, c'est une honte, et pour eux, dans l'au-delà, c'est un grand châtiment " (Al-Maida 5:41).

Voici quelques commentaires sur ces versets :

Ces textes s'adressent aux Juifs. Par conséquent, le Coran dit : " et d'entre les Juifs ", donc il n'y a aucune mention des chrétiens ou de la Bible.

Fakhr al-Din al-Razi dit dans son commentaire sur Al-Maida 5:13 : " L'intention de la corruption est de donner une fausse ressemblance et de corrompre les interprétations, et de détourner le mot de son vrai sens vers un sens qui est faux en utilisant des astuces verbales, comme le font aujourd'hui les gens des innovations aux versets qui ne correspondent pas à leurs croyances - c'est l'explication de la corruption ".

Al-Baydawi a dit dans une explication sur (al-Ma'ida 5:41), "Ils les ont envoyés (de Zinya) d'un groupe à Bani Qurethah, pour demander au Messager d'Allah, et Ibn Souria a jugé entre eux. Il lui dit : " Je vous le demande au nom d'Allah, qui vous a transmis ce livre avec ses enseignements sur ce qui est licite et ce qui est illicite, y trouvez-vous la lapidation des immunisés ? Il répondit : " Oui ", et ils lui sautèrent dessus, et il dit : " J'avais peur que si je le faisais passer pour un menteur, cela ferait descendre le châtiment. Le Messager d'Allah a donc ordonné que les adultères soient lapidés à la porte de la mosquée."

Al-Tabari a dit dans son commentaire (Al-Nisa 4 : 45) : " Les Juifs ont insulté Muhammad avec les paroles les plus laides, et lui ont dit : 'Écoute de nous la surdité' comme quelqu'un qui dit à l'homme : 'Que Dieu ne te laisse pas entendre'. Le mot Ra'ina a été interprété par l'attribution d'Ibn Wahab comme étant celui qui a tort de parler".

Yusuf Durra Al-Haddad commente ces textes en disant:

1- " Nous voyons d'abord qu'il n'y a aucune mention des chrétiens et de l'Évangile. Nous mettons quiconque au défi de prouver dans le Coran qu'il était destiné aux chrétiens et à leur Evangile. Comment accusent-ils le Coran en accusant les chrétiens de déformer la Bible ? Ou comment qualifient-ils la Bible de corrompue ?

2 - " En tout lieu, le Coran faisait référence à un groupe de Juifs, et il est mentionné que l'autre équipe ne les approuve pas dans leur travail ; il n'y a pas de place pour la corruption.

3 - " La corruption qui est mentionnée est l'interprétation du texte, et non l'altération, comme en témoigne le fait qu'il s'agit d'un groupe de 'l'Ecriture, suivez la, comme il faut la suivre' (Al-Baqarah 2:121). On ne craint pas la corruption du texte ni son interprétation correcte.

4 - " Ce n'est pas tout le livre qui est traité, ni toute la Torah, ni tous ses règlements, mais la signification de la lapidation dans la Torah, et certains commentateurs ajoutent l'attribut de Muhammad, " le Prophète non-lettré, qu'ils trouvent mentionné dans la Torah et l'Evangile en leur possession " (Al-Aaraf 7:157). Toute cette idée ne concerne qu'un ou deux versets de la Torah".

La question qui se pose est de savoir comment le Coran atteste d'un livre déformé :

1 - "Il a fait descendre sur toi, [Ô Mohammed], le Livre en vérité, confirmant ce qui était avant lui. Et Il a révélé la Torah et l'Evangile" (Al-Imran 3 : 3).

2 - " Et Nous avons envoyé, à leur suite, Jésus, fils de Marie, confirmant ce qui l'avait précédé dans la Torah ; et Nous lui avons donné l'Evangile, dans lequel était la direction et la lumière et confirmant ce qui l'avait précédé de la Torah comme direction et instruction pour les justes " (Al-Maïda 5 : 46).

3 - " Et que le peuple de l'Evangile juge par ce qu'Allah y a révélé. Et quiconque ne juge pas d'après ce qu'Allah a révélé, ce sont ceux qui ont désobéi par défi " (Al-Maida 5:47).

4 - " Et si seulement ils avaient observé la Torah, l'Evangile et ce qui leur a été révélé par leur Seigneur, ils auraient consommé de dessus et de dessous leurs pieds. Parmi eux, il y a une communauté modérée, mais beaucoup d'entre eux - le mal est ce qu'ils font " (Al-Maïda 5, 66).

5 - "Dites, peuple de l'Ecriture, vous ne vous tiendrez sur rien tant que vous n'aurez pas observé la Torah, l'Evangile et ce qui vous a été révélé par votre Seigneur" (Al-Maida 5:68)

La Bible peut-elle être déformée ?

C'est une question largement posée, et beaucoup ont écrit sur ce sujet important. Mais je veux partager ce que Dieu dit dans la Bible, que Sa Parole ne peut être changée, déformée ou altérée. Voyons ce que la Bible dit à ce sujet :

  • "N'ajoutez rien à ce que Je vous commande et n'en retranchez rien, mais gardez les commandements de l'Éternel votre Dieu que Je vous donne." (Tawrat, Deutéronome 4:2)
  • "Voyez si vous faites tout ce que je vous ordonne, n'y ajoutez rien et n'enlevez rien." (Tawrat, Deutéronome 12 : 32)
  • "Après que Moïse eut fini d'écrire dans un livre les paroles de cette loi du début à la fin, il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l'arche de l'alliance de l'Éternel : Prenez ce livre de la loi et placez-le à côté de l'arche de l'alliance de l'Éternel, votre Dieu. Il y restera comme témoin contre toi." (Tawrat, Deutéronome 31 : 24-26)
  • " Garde ce Livre de la Loi toujours sur tes lèvres ; médite-le jour et nuit, afin de faire attention à tout ce qui y est écrit. Alors vous serez prospère et vous réussirez." (Tawrat, Josué 1 : 8)
  • "L'Esprit du Seigneur a parlé à travers moi, sa parole était sur ma langue." (Tawrat, 2 Samuel 23 : 2)
  • "Je ne violerai pas mon alliance ni ne modifierai ce que mes lèvres ont dit." (Zabour - Psaume 89 : 34)
  • "Toute parole de Dieu est sans défaut ; il est un bouclier pour ceux qui se réfugient en lui. N'ajoutez rien à ses paroles, sinon il vous réprimandera et vous prouvera que vous mentez." (Tawrat, Proverbes 30 : 5-6)
  • "Regardez dans le parchemin du Seigneur et lisez : Aucun ne manquera, aucun ne manquera de son compagnon. Car c'est sa bouche qui a donné l'ordre, et son Esprit les rassemblera." (Tawrat, Esaïe 34 : 16)
  • "Une voix dit : "Criez." Et j'ai dit : "Que dois-je pleurer ?" "Tous les gens sont comme l'herbe, et toute leur fidélité est comme les fleurs des champs. L'herbe sèche et les fleurs tombent, parce que le souffle du Seigneur souffle sur elles. Les gens sont certainement de l'herbe. L'herbe sèche et les fleurs tombent, mais la parole de notre Dieu dure pour toujours. (Tawrat, Esaïe 40 : 6-8)
  • "Quant à moi, ceci est mon alliance avec eux, dit le Seigneur. " Mon Esprit, qui est sur toi, ne s'éloignera pas de toi, et mes paroles que J'ai mises dans ta bouche seront toujours sur tes lèvres, sur les lèvres de tes enfants et sur les lèvres de leurs descendants - à partir de ce moment et pour toujours, " dit le Seigneur. (Tawrat, Esaïe 59 : 21).
  • "La parole de l'Éternel me fut adressée en ces termes : "Avant de te former dans le ventre maternel, je t'ai connu, avant ta naissance, je t'ai mis à part, je t'ai établi comme prophète des nations." "Hélas, Seigneur Souverain," ai-je dit, "je ne sais pas parler, je suis trop jeune." Mais le Seigneur m'a dit : "Ne dis pas : je suis trop jeune. Tu dois aller voir tous ceux à qui je t'envoie et leur dire ce que je t'ordonne. Ne les craignez pas, car je suis avec vous et je vous sauverai ", déclare le Seigneur. Alors le Seigneur étendit sa main, toucha ma bouche et me dit : "J'ai mis mes paroles dans ta bouche." (Tawrat, Jérémie 1 : 4-9)
  • "Le Seigneur m'a dit : Tu as vu juste, car je veille à ce que ma parole s'accomplisse." (Tawrat, Jérémie 1 : 12)
  • "Prenez un rouleau et écrivez dessus toutes les paroles que je vous ai dites sur Israël, Juda et toutes les autres nations depuis que je vous ai parlé sous le règne de Josias jusqu'à maintenant." (Tawrat, Jérémie 36 : 2)
  • Fils de l'homme, je t'ai établi gardien du peuple d'Israël ; écoute donc la parole que je prononce et avertis-les de ma part." (Tawrat, Ezéchiel 33 : 7)
  • "J'ai parlé aux prophètes, je leur ai donné beaucoup de visions et j'ai raconté des paraboles à travers eux." (Tawrat, Osée 12 : 10)
  • "Car en vérité je vous le dis, jusqu'à ce que le ciel et la terre disparaissent, pas la moindre lettre, pas le moindre trait de plume, ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout soit accompli." (Injil, Matthieu 5 : 18)
  • "Car ce ne sera pas vous qui parlerez, mais l'Esprit de votre Père qui parlera à travers vous." (Injil, Matthieu 10 : 20)
  • "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront jamais." (Injil, Matthieu 24 : 35)
  • "Mais Dieu m'a aidé jusqu'à ce jour, alors je me tiens ici et je témoigne aux petits et aux grands. Je ne dis rien d'autre que ce que les prophètes et Moïse ont dit qu'il arriverait." (Injil, Actes 26 : 22)
  • " Ce que nous avons reçu, ce n'est pas l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous puissions comprendre ce que Dieu nous a donné gratuitement. C'est ce que nous disons, non pas avec des mots enseignés par la sagesse humaine, mais avec des mots enseignés par l'Esprit, expliquant les réalités spirituelles avec des mots enseignés par l'Esprit". (Injil, 1 Corinthiens 2 : 12-13)
  • "Toute Écriture est inspirée de Dieu et est utile pour enseigner, réprimander, corriger et former à la justice, afin que le serviteur de Dieu [a] soit parfaitement équipé pour toute bonne œuvre." (Injil, 2 Timothée 3 : 16-17)
  • "Car vous êtes nés de nouveau, non de semence périssable, mais d'impérissable, par la parole vivante et permanente de Dieu. Car, "Tous les hommes sont comme l'herbe, et toute leur gloire est comme les fleurs des champs ; l'herbe sèche et les fleurs tombent, mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et c'est la parole qui vous a été prêchée." (Injil, 1 Pierre 1 : 23-25)
  • "Par-dessus tout, vous devez comprendre qu'aucune prophétie de l'Écriture n'est née de la propre interprétation des choses par le prophète. Car la prophétie n'a jamais eu son origine dans la volonté humaine, mais les prophètes, bien qu'humains, ont parlé de Dieu comme ils ont été emportés par le Saint-Esprit." (Injil, 2 Pierre 1 : 20-21)
  • "Je préviens tous ceux qui entendent les paroles de la prophétie de ce parchemin : Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu ajoutera à cette personne les fléaux décrits dans ce parchemin. Et si quelqu'un retire des paroles de ce rouleau de prophétie, Dieu lui enlèvera toute participation à l'arbre de vie et à la Ville Sainte, qui sont décrits dans ce rouleau." (Injil, Apocalypse 22 : 18-19)

Après tout cela, peut-on dire de déformer, d'altérer ou de changer la Bible ? Pas du tout. Comment quand Dieu Tout-Puissant dit, "Je ne violerai pas mon alliance ni ne modifierai ce que mes lèvres ont dit," et qu'Il dit, "car je veille à ce que ma parole s'accomplisse," Il confirme que, "jusqu'à ce que le ciel et la terre disparaissent, pas la moindre lettre, pas le moindre trait de plume, ne disparaîtra de la Loi, par quelque moyen que ce soit, jusqu'à ce que tout soit accompli.

Comment la Bible peut-elle être déformée, changée ou changée après que Dieu l'ait commandée : "Fixez mes paroles dans vos cœurs et vos esprits ; attachez-les comme des symboles sur vos mains et attachez-les sur vos fronts. Enseignez-les à vos enfants, en parlant d'eux quand vous êtes assis à la maison et quand vous marchez le long de la route, quand vous vous couchez et quand vous vous levez. Inscrivez-les sur les cadres de vos maisons et sur vos portails". (Deutéronome 11 : 18-20)

Pas de changement dans ses paroles

Les paroles de Dieu peuvent-elles être changées, corrompues ou déformées ? Écoutons ce que dit le Coran :

“And recite, [O Muhammad], what has been revealed to you of the Book of your Lord. There is no changer of His words” (Al-Kahf 18:27). The word that is used to refer to the book refers to the Qur’an, but the word (for His Words) refers to the heavenly books and includes the Bible because it is the Word of God, and accordingly to this there is no substitute for the words of the Bible Al-Baydawi  in his interpretation says: “No changer of his words, no one can change or distort it other than Him” .

"Car ils sont de bonnes nouvelles dans la vie du monde et dans l'au-delà. Il n'y a pas de changement dans les paroles d'Allah. C'est ce qui est la grande réalisation." (Yunus 10 : 64) Al-Baydawi a dit : "Aucune modification n'est apportée à ses paroles, et aucune différence n'est faite à ses promesses."

"Certes, des messagers ont été reniés avant toi, mais ils ont été patients face au reniement, et ils ont été lésés jusqu'à ce que Notre victoire leur vienne. Et nul ne peut altérer les paroles d'Allah. Et il vous est certainement parvenu des informations sur les messagers précédents." (Al-An'am 6:34) Encore au verset 115, " Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie dans la vérité et dans la justice. Nul ne peut altérer Ses paroles, et Il est l'Audition, le Savoir." Dans l'interprétation du dernier verset par Al-Baydawi, il est mentionné que la Bible est déformée, mais cela ne signifie pas la déformation que les musulmans en général disent et nous en parlerons plus tard.

Whoever claims that the Bible is distorted in its texts today, since it was not true in the time of Muhammad is coming up with a false accusation and goes contrary to the explicit verses of the Qur’an that bear witness that the right does not come falsehood from his hands or behind him, because one of the most important purposes of the Qur’an that it came to certifies and preserves the Bible. How come that the Qur’an can testify that the Bible is true and inspired by God and guidance to the people, and then returns to  claim that it was changed and lost its credibility, because if this is true the Qur’an has contradicted itself.

Il a été dit dans la Mishkat Al-Masbih qu'Omar a dit "Allah a envoyé Muhammad avec la vérité et lui a révélé le livre, alors Dieu a révélé le verset de la lapidation. Le Messager d'Allah l'a fait et nous avons lapidé après lui. La lapidation dans le Livre d'Allah a décrié celui qui a commis l'adultère s'il est à l'abri des hommes et des femmes. Si la preuve ou la grossesse ou une confession." Accepté dès le premier chapitre du Livre des Frontières, mais lorsque Zaid bin Thabit a recueilli le Coran, il a supprimé ce verset pour ne pas dire qu'Omar a augmenté le Coran". Ce sont des mots dangereux, si Omar a ratifié dans ce qu'il a raconté la distorsion du discours sur ses positions comme mentionné dans le Coran dans la sourate Al-Maida 5:45 est un fait dans le Coran, pas dans la Torah ?

C'est impossible, étant donné que croire au Coran, et prétendre que la Bible est correcte, et "n'est pas un substitut aux paroles de Dieu".

La Bible dans le Coran

Aujourd'hui, de nombreuses voix soutiennent que les Saintes Écritures que les chrétiens ont aujourd'hui sont différentes de celles de l'époque de Mohammed 571-632 après J.-C. Par cela, ils prétendent que les Écritures chrétiennes sont corrompues et déformées. Leur argument est construit sur l'enseignement que Dieu a donné à son prophète Moïse la Torah, qui est un seul livre, et ce ne sont pas les cinq premiers livres de l'Ancien Testament. En outre, Dieu a donné à Jésus un seul livre, l'Injil, mais aujourd'hui nous voyons quatre évangiles et puis le reste du Nouveau Testament. Par conséquent, ce n'est pas ce qui est mentionné dans le Coran.

Quelqu'un a écrit : "Nulle part dans le texte de la Bible, on ne trouve la Bible appelée 'La Bible'. Le mot "Bible" lui-même a été inventé pour représenter une collection de livres." D'autres participants à la discussion affirment : " Les passages du Coran qui témoignent de la Torah, de l'Injil et des Psaumes ne se réfèrent pas à ce que les chrétiens appellent aujourd'hui la Bible ". (Asadi, Islam & Christianisme : Conflit ou conciliation ?, p.2)

Il semble qu'ils aient oublié que le Coran est plein de termes et de noms étrangers qui proviennent d'origines hébraïques, araméennes, syriaques et grecques, tels que Tawrat, Furqan, Musa, Isa, Injil et ainsi de suite. De plus, ils ont oublié que le Coran appelle la Sainte Ecriture (Al-Kitab) le Livre, et les croyants de l'Ancien et du Nouveau Testament ( أهل الكتاب Ahl Al-Kitab) le Peuple du Livre. A quel Livre le Coran fait-il référence ? En fait, Isa Al-Masih (Sa paix soit sur nous) mentionne ce titre à plusieurs reprises dans l'Injil,

" Jésus accomplit en présence de ses disciples bien d'autres signes qui ne sont pas consignés dans ce livre " (Jean 20, 30).

"Il est écrit dans le Livre des Psaumes..." (Actes 1:20)

"Mais Dieu se détourna d'eux et les livra au culte du soleil, de la lune et des étoiles. Ceci est en accord avec ce qui est écrit dans le livre des Prophètes" (Actes 7:42)

Ici, je devrais expliquer ce que le mot Bible signifie. Le mot anglais "Bible" vient du mot grec "Byblos" et du latin "biblia" et les deux signifient "livres". Avec le temps, la " biblia " en est venue à décrire divers écrits, parchemins, livres, et finalement la collection des 66 livres de l'Ancien et du Nouveau Testament qui la composent - la Sainte Bible.

Le Coran parle à plusieurs reprises du Livre, de la Bible ; je vais vous faire part de certains versets de la deuxième sourate du Coran Al-Baqara :

"Et rappelle-toi que Nous avons donné à Moïse l'Écriture (Al-Kitab, le Livre) et le Critère (Al-Furqan), afin que tu sois guidé." (Q. 2 : 53)

"Nous avons donné à Moïse l'Ecriture (Al-Kitab, le Livre), et avons envoyé une succession de messagers après lui. Et Nous avons donné à Jésus fils de Marie les preuves évidentes, et Nous l'avons soutenu par l'Esprit Saint. Est-ce que chaque fois qu'un messager vient à vous avec quelque chose que vos âmes ne désirent pas, vous devenez arrogants, appelant certains imposteurs et en tuant d'autres" ? (Q. 2 : 87).

" Ceux à qui Nous avons donné l'Ecriture (Al-Kitab, le Livre) la suivent, comme il se doit - ceux-là croient en elle. Mais ceux qui la rejettent sont les perdants". (Q. 2 : 121).

L'Injil comme un signe de Dieu dans le Coran

Lorsque nous lisons le Coran, nous trouvons des références explicites et directes à l'Injil. Mais le Coran utilise un modèle spécifique lorsqu'il mentionne l'Injoul. Voici tous les versets qui mentionnent la Bible dans le Coran.

"Il a fait descendre sur toi, [Ô Mohammed], le Livre en vérité, confirmant ce qui était avant lui. Et Il a fait descendre le Tawrat et l'Injuste. Avant, comme guide pour le peuple. Et Il a révélé le Coran. En effet, ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah auront un sévère châtiment, et Allah est exalté dans la Puissance, le Détenteur de la rétribution". (Al-Imran 3 : 3-4)

"Et Il lui enseignera l'écriture et la sagesse, le Tawrat et l'Injil" (Al-Imran 3 : 48)

"Ô peuple de l'Écriture, pourquoi vous disputez-vous au sujet d'Abraham, alors que le Tawrat et l'Injil n'ont été révélés qu'après lui ? Alors ne raisonnez-vous pas ?" (Al-Imran 3 : 65)

"Et Nous envoyâmes, suivant leurs traces, Jésus, le fils de Marie, confirmant ce qui l'avait précédé dans le Tawrat ; et Nous lui donnâmes l'Injil, dans lequel était la direction et la lumière et confirmant ce qui l'avait précédé de la Torah comme direction et instruction pour les justes." (Al-Maida 5 : 46)

"Et si seulement ils observaient la loi du Tawrat, de l'Injil, et ce qui leur a été révélé de la part de leur Seigneur, ils auraient consommé de dessus et de dessous leurs pieds. Parmi eux, il y a une communauté modérée, mais beaucoup d'entre eux - le mal est ce qu'ils font." (Al-Maida 5 : 66)

"Dis : "Ô peuple de l'Ecriture, vous ne serez sur rien tant que vous n'aurez pas observé le Tawrat, l'Injill, et ce qui vous a été révélé de la part de votre Seigneur. Et ce qui vous a été révélé de la part de votre Seigneur augmentera certainement la transgression et l'incrédulité d'un grand nombre d'entre eux. Ne vous affligez donc pas pour le peuple incrédule." (Al-Maida 5 : 68)

"...et [rappelez-vous] quand je vous ai enseigné l'écriture et la sagesse et le Tawrat et l'Injill..." (Al-Maida 5 : 110)

"... [C'est] une vraie promesse [qui le lie] dans la Torah, l'Evangile et le Coran." (Al-Tawba 9 : 111)

"...C'est leur description dans la Torah. Et leur description dans l'Evangile est comme une plante qui produit ses pousses et les fortifie pour qu'elles deviennent fermes et se tiennent sur leurs tiges..." (Al-Fath 48 : 29)

Nous trouvons un modèle dans tous les versets qui se réfèrent à la Bible dans le Coran : l'Injil n'est pas mentionné seul, mais il est précédé par la mention du Tawrat. Mais il n'y a qu'une seule exception à ce schéma.

"Nous envoyâmes sur leurs traces Nos messagers et les suivîmes avec Jésus, le fils de Marie, et Nous lui donnâmes l'Évangile. Et Nous avons placé dans le coeur de ceux qui l'ont suivi la compassion et la miséricorde..." (Al-Hadid 57 : 27)

Néanmoins, le schéma est toujours le même, car où sont mentionnés ces prophètes ? La réponse se trouve dans le Tawrat.

La question qui se pose : Pourquoi ce style coranique dans la mention du Tawrat et de l'Injil ? Y a-t-il quelque chose d'important que le Coran veut nous guider à considérer ? Oui, il y a quelque chose d'important, comme si le Coran nous disait que nous ne pouvons pas comprendre l'Injuste sans étudier le Tawrat, en même temps, le Tawrat ne peut pas être compris sans connaître l'image complète de l'Injuste. En fait, le message du Tawrat et celui de l'Injuste ne font qu'un. Le Tawrat et l'Injîl sont un signe de Dieu pour nous guider vers le chemin droit.

Isa Al-Masih (que Sa paix soit sur nous) a dit : " Vous cherchez les Ecritures, car en elles vous pensez avoir la vie éternelle ; et ce sont elles qui rendent témoignage de Moi " (L'Injil, Jean 5:39). Il nous encourage (que sa paix soit avec nous) à rechercher le Tawrat, car le Tawrat témoigne de lui, et il souligne que lorsqu'il dit : " Alors il leur dit : Voici les paroles que je vous ai dites pendant que j'étais encore avec vous, afin que s'accomplissent toutes les choses qui ont été écrites à mon sujet dans la Loi de Moïse et des Prophètes et dans les Psaumes (le Zabour) " (L'Injîl, Luc 24:44). Je vous dis : " Ne croyez pas que Je sois venu pour détruire la Loi ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour détruire, mais pour accomplir. Car, en vérité, je vous le dis, tant que le ciel et la terre ne passeront pas, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul titre, jusqu'à ce que tout soit accompli" (L'Injil, Matthieu 5 : 17-18).

The Injil teaches that “All Scriptures (the Tawrat, the Prophets, the Psalms (Zabour), and the Injil) is given by inspiration of God, and is profitable for doctrine, for reproof, for correction, for instruction in righteousness, 17 that the man of God may be complete, thoroughly equipped for every good work.” (The Injil, 2 Timothy 3:16-17). “And so we have the prophetic word confirmed, which you do well to heed as a light that shines in a dark place, until the day dawns and the morning star rises in your hearts; knowing this first, that no prophecy of Scripture is of any private interpretation, for prophecy never came by the will of man, but holy men of God spoke as they were moved by the Holy Spirit.” (The Injil, 2 Peter 1: 19-21). This leaves no doubt that the Tawrat and the Injil are the Thikr (Remainder), the Furkan,  Al-Lawh Al-Mahfoz (Preserved Book), and the (Kalimatu Allah) Word of God protected from each alteration, distortion, and change for they are one of the signs from God.

L'unicité de la Bible

Composée de 66 livres et écrite sur 1 500 ans sur trois continents (Asie, Afrique et Europe) par plus de quarante auteurs, la Bible est unique. Il n'existe aucun autre livre, sacré ou religieux, qui lui ressemble. Et ce n'est pas étonnant. Après tout, c'est la Parole de Dieu.

Il existe plus de 24 600 manuscrits du Nouveau Testament datant des quatre premiers siècles après Al-Masih. Parmi les manuscrits originaux de Platon, il y en a sept, Hérodote huit, et l'Iliade d'Homère un peu plus avec 263 exemplaires survivants. Nous avons donc de puissants éléments de confirmation de l'intégrité du texte du Nouveau Testament.

La Bible a été le premier livre connu à être traduit, le premier livre en Occident publié sur une presse à imprimer, et le premier livre à être si largement diffusé dans tant de langues qu'il peut être lu par 95 % de la population de la terre aujourd'hui.

La Bible est également unique par son contenu et son message, qui met l'accent sur les actes rédempteurs de Dieu dans l'histoire. Cette histoire est entrelacée avec la prophétie, car elle prédit l'avenir des plans de Dieu et de son royaume éternel.

Isa Al-Masih est le centre d'intérêt et le but de toutes les Écritures. Sa venue dans la chair en tant que Messie était un accomplissement des promesses de l'Ancien Testament. Parce qu'Il a vécu, est mort et revit, nous avons non seulement les Écritures confirmées mais, mieux encore, la grande promesse de la vie éternelle dans une toute nouvelle existence.

La Bible est unique parmi les autres ouvrages religieux connus, car jusqu'à 30 % de son contenu est constitué de prophéties et de littérature prophétique. L'intégration de la prophétie et son accomplissement dans le temps sont au centre de la vision biblique du monde, car le Dieu qui agit dans l'histoire connaît également l'avenir et l'a révélé à ses prophètes (Amos 3:7). La Bible n'est pas seulement la Parole vivante, ou la Parole historique - c'est la Parole prophétique.

Il existe au moins 65 prédictions directes, messianiques, dans l'Ancien Testament, et bien plus encore si l'on y ajoute la typologie (la typologie est l'étude de la façon dont les rituels de l'Ancien Testament, comme les sacrifices, étaient des mini-prophéties d'Isa Al-Masih). Ces prophéties se rapportent à des détails spécifiques tels que "le sceptre ne s'éloignera pas de Juda" (Genèse 49:10) ; qu'il naîtra à Bethléem en Juda (Michée 5:2) ; qu'il sera "méprisé et rejeté des hommes" ; battu, faussement accusé, mais sans ouvrir la bouche pour se défendre (Esaïe 53:3-7) ; que ses mains et ses pieds seront percés et qu'ils se partageront ses vêtements (Psaumes 22:12-18).

Le fait que ces prophéties de l'Ancien Testament se soient accomplies avec une telle précision dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus témoigne de leur inspiration et de leur révélation divine. Cela indique également que Jésus était celui qu'il prétendait être et que d'autres le prétendaient. Jésus a suivi les prophètes d'autrefois en prédisant sa mort et sa résurrection (Luc 9:21, 22 ; Matthieu 17:22, 23), la chute de Jérusalem (Matthieu 24:1, 2), et sa seconde venue (Jean 14:1-3). Ainsi, l'Incarnation, la mort et la Résurrection sont prédites par la Bible, et leur accomplissement assure sa fiabilité.

Pourquoi ne pas lire la Bible et voir par vous-même ?

Qui a écrit la Bible, et où?

La Bible est la Parole de Dieu, qui a été inspirée au peuple élu de Dieu, "Nous avons aussi le message prophétique comme quelque chose de tout à fait fiable, et vous ferez bien d'y prêter attention, comme à une lumière qui brille dans un endroit sombre, jusqu'à ce que le jour se lève et que l'étoile du matin se lève dans vos cœurs. Avant tout, vous devez comprendre qu'aucune prophétie de l'Écriture n'est née de la propre interprétation des choses par le prophète. Car la prophétie n'a jamais eu son origine dans la volonté humaine, mais les prophètes, bien qu'humains, ont parlé de la part de Dieu, comme ils ont été emportés par le Saint-Esprit" (2 Pierre 1:19-21).

La Bible n'est pas un livre comme les autres. Selon l'apôtre Pierre, les prophètes ont été poussés par le Saint-Esprit de telle sorte que le contenu de leur message venait de Dieu. Ils ne l'ont pas inventé eux-mêmes. Plutôt que d'être des "fables savamment conçues" (2 Pierre 1:16), le message prophétique de la Bible est d'origine divine, et donc véridique et digne de confiance. "Les saints hommes de Dieu parlaient sous l'impulsion du Saint-Esprit" (2 Pierre 1:21). Dieu était à l'œuvre dans le processus de révélation, où il a fait connaître sa volonté à des êtres humains sélectionnés.

La communication verbale directe entre Dieu et des êtres humains particuliers est un fait incontournable des Écritures. C'est pourquoi la Bible a une autorité divine particulière. Ayant notre Dieu saint comme auteur ultime, les livres bibliques sont judicieusement appelés "Saintes Écritures" (Romains 1:2, 2 Timothée 3:15).

La Bible a été écrite par des personnes qui ont été inspirées par Dieu, dans des contextes et des circonstances très variés. Certains écrivaient depuis des palais, d'autres depuis des prisons, certains en exil, et d'autres encore au cours de leurs voyages missionnaires pour partager l'évangile. Ces hommes avaient une éducation et des occupations différentes. Certains, comme Moïse, étaient destinés à devenir rois ou, comme Daniel, à servir à des postes élevés. D'autres étaient de simples bergers. Certains étaient très jeunes et d'autres assez âgés. Malgré ces différences, ils avaient tous une chose en commun : ils étaient appelés par Dieu et inspirés par le Saint-Esprit pour écrire des messages pour son peuple, peu importe où et quand ils vivaient.

De plus, certains des écrivains étaient des témoins oculaires des événements qu'ils racontaient. D'autres ont fait des recherches personnelles approfondies sur les événements ou ont utilisé avec soin les documents existants (Josué 10:13, Luc 1:1-3). Mais toutes les parties de la Bible sont inspirées (2 Timothée 3:16). C'est la raison pour laquelle Paul déclare que "tout ce qui a été écrit... l'a été pour notre instruction, afin que, par... l'encouragement des Écritures, nous ayons de l'espoir" (Romains 15:4). Le Dieu qui a créé le langage humain permet aux personnes choisies de communiquer des pensées inspirées de manière fiable et sûre avec des mots humains.

Le parallèle entre Isa Al-Masih et la Bible

Il existe un parallèle entre la Parole de Dieu, qui s'est faite chair (Isa Al-Masih), et la Parole écrite de Dieu (la Bible).

  1. Tout comme Isa Al-Masih a été conçue surnaturellement par le Saint-Esprit mais est née d'une femme, la Sainte Bible est également d'origine surnaturelle mais est délivrée par des êtres humains.
  2. Isa Al-Masih est devenue un homme dans le temps et l'espace. Il a vécu pendant un temps et dans un lieu précis. Cependant, ce fait n'a pas annulé sa divinité, ni rendu Isa Al-Masih historiquement relatif. Il est le seul Rédempteur pour tous les peuples, dans le monde entier, à travers tous les temps (Actes d'Injil 4:12). De même, la Parole écrite de Dieu, la Bible, a également été donnée à un moment précis et dans une culture particulière. Tout comme Isa Al-Masih, la Bible n'est pas conditionnée par le temps (c'est-à-dire limitée à un temps et à un lieu précis) ; au contraire, elle reste contraignante pour tous les peuples, partout dans le monde.
  3. Lorsque Dieu s'est révélé, il est descendu au niveau humain. La nature humaine d'Isa Al-Masih a montré tous les signes des infirmités humaines et les effets de quelque 4 000 ans de dégénérescence. Pourtant, Il était sans péché. De même, le langage de la Bible est un langage humain, et non un langage "surhumain parfait" que personne ne parle ou n'est capable de comprendre. Bien que toute langue ait ses limites, le Créateur de l'humanité, qui est le Créateur du langage humain, est parfaitement capable de communiquer Sa volonté aux êtres humains de manière fiable sans nous induire en erreur.
  4. Bien sûr, toute comparaison a ses limites. Isa Al-Masih et la Sainte Bible ne sont pas identiques. La Bible n'est pas une incarnation de Dieu. Dieu n'est pas un livre. Dieu en Jésus-Christ est devenu humain. Nous aimons la Bible parce que nous adorons le Sauveur proclamé dans ses pages.
  5. La Bible est une union unique et inséparable entre le divin et l'humain. La Bible, avec ses vérités données par Dieu et exprimées dans le langage des hommes, présente une union du divin et de l'humain. Une telle union existait dans la nature d'Isa Al-Masih, qui était la Parole de Dieu et le Fils de l'homme. Ainsi, il est vrai dans la Bible, comme dans la vie d'Isa Al-Masih, que "la Parole s'est faite chair et a habité parmi nous". Jean 1:14."
Pourquoi Dieu a-t-il ordonné que Sa Révélation et Ses messages inspirés soient écrits?
  1. La réponse est évidente : pour que nous ne les oubliions pas si facilement. Les paroles écrites de la Bible sont un point de référence constant qui nous dirige vers Dieu et Sa volonté.
  2. Un document écrit peut généralement être mieux conservé et être beaucoup plus fiable que les messages oraux, qui doivent être répétés sans cesse.
  3. La Parole écrite, qui peut être copiée encore et encore, peut également être rendue accessible à beaucoup plus de personnes que si elle était uniquement parlée.
  4. Nous pouvons parler à un nombre limité de personnes à un moment donné dans un seul endroit, mais ce qui est engagé dans l'écriture peut être lu par d'innombrables lecteurs dans de nombreux endroits et continents différents, et même être une bénédiction de nombreuses générations plus tard.
  5. Si les gens ne peuvent pas lire eux-mêmes, d'autres peuvent leur lire un document écrit à haute voix.

La question la plus importante dans la Bible concerne le Najat (le salut) et comment pouvons-nous être sauvés ? Quel est le bénéfice, comme nous l'a dit Isa Al-Masih : "À quoi bon que quelqu'un gagne le monde entier, mais perde son âme ? Ou que peut-on donner en échange de son âme?" (Injil, Matthieu 16 : 26).

Dieu a ordonné que Sa Parole soit écrite pour conduire l'humanité entière à ce Najat (salut) après que le péché soit entré dans le monde. Parmi les plis de la Bible se trouve le Chemin, la Voie que Dieu a préparée pour le salut de toute l'humanité.

Français
English العربية Español Português do Brasil فارسی Français